VENCIMONT
CHAPELLES, CALVAIRES, CROIX ET POTALES.

1. CHAPELLE SAINT ANTOINE.
(Notes: AEvN, Reg. Fondat. XI n°975 (1896-99), c. F 193-195 (1951, O 69 (1959-1960) et S 168 (1961); V.Av. 23.5 et 11,18.6.1930,transformée en 1880, terrain donné à la fabrique d'église
en 1896 par Madame Marischal-Collard; rue de la Chavée, au sommet du mont des Peurets, citée en 1996; pèlerinage; 17.6.1937, chapelle hors du village. Le patrimoine monumental de la
Belgique
, Wallonie 22/2, Namur, Arondissement de Dinant, p. 564, N°48, [1659]).

Petit sanctuaire en moellons de grès et pierre bleue,  de plan rectangulaire avec abside à trois pans.  A la clé de la porte millésime de 1830 transformé en
1880. Dédiée à Saint Antoine qui était très populaire dans la région. On y venait autrefois en pèlerinage le 13 juin. Toiture d'éternit et essentage de zinc en
façade. Curieuse croix losangique en fer forgé, avec losange formant le croisillon et fleurons en fleur de lys. Cette figure, antérieure à l'époque carolingien-
ne est présente sur les monuments chrétiens les plus anciens, ce type de croix est installé assez fréquemment au sommet de la flèche des clochers.
Le losange dont les quatre angles sont prolongés est une modalité de la croix.

   

   

2. CROIX L'AGENT.
(Notes: Croix d'occis en mémoire de Barthélémy Suray mort en 1817. V.Av. 20.7.2009, dans un bois; citée en 2011; un panneau retrace l'historique du lieu.
La triste fin de l'Agent Barthélémy Suray assassiné le vendredi 7 février 1817.
A cette époque on n'avait pas peur de marcher et c'est à la fin d'une longue promenade l'ayant emmené à Malvoisin,  Patignies, Gedinne, qu’à son retour vers
Vencimont il fut abattu d'un coup de fusil après avoir traversé le ruisseau d'Aursis en remontant le chemin no.16. Il ne sera retrouvé que le dimanche 16 février
et l'enquête commence diligentée par le maire Hubert Joseph Lambert, quelques jours plus tard Nicolas Philippe, celui qui avait découvert le cadavre est arrêté
surtout à cause de sa mauvaise réputation de voleur de brebis,  d'armes,  et de métaux.  Il est renvoyé en cour d’assises à Namur et acquitté faute de preuves
suffisantes. Cependant suite à de nouveaux éléments, un deuxième procès s'ouvre à Saint-Hubert mais cette fois contre le garde Genonceaux, réputé pour tirer
facilement, l'affaire est à nouveau renvoyée aux assises à Namur où la cour le condamne à perpétuité. Quelques années plus tard un témoignage tardif désigna
François Deverd, alors garde-champêtre comme étant le véritable assassin, celui-ci étant décédé il n'y eut pas de réouverture du dossier. Genonceaux fut libéré
plusieurs années plus tard. Située au bout du chemin N°16, (Ruelle Robin) au croisement avec le nouveau chemin N°109, (Du Pont des Pourcias), dans le bois.
(C.E.H.G ©Juin 2009, Revue 13, pp. 110-142)

   

3. GROTTE NOTRE-DAME DE LOURDES.
(Notes: N.D. de Lourdes, AEvN,c. O 69 (1959-1960) et S168 (1961), citée en 1984.
Située le long de la prolongation du chemin N°8, (Rouyau) renommé Rue du Presbytère, à droite avant la salle des Fêtes de Vencimont.


4. CROIX DE CHEMIN.
(Notes: croix de Mission, au nord, Rue de la Chavée, citée en 1984, près de la chapelle St-Antoine.
Située en haut du chemin N°10, (Nortfays) renommé Rue de la Chavée, au croisement avec le chemin N°20, (Peuret entre deux) aujourd'hui pratiquement disparu.

   

5. CROIX DE CARREFOUR.
Notes: citée en 2006 sur carte IGN 58/8.
Située à l'angle des chemins N°15, (Beregy) renommé Rue de Winenne à gauche et N° 1, (Le Herdal) renommé Rue de Vonêche à droite.


RETOUR VENCIMONT

Reproduction des photos, cartes et pages web interdite sans autorisation de l'auteur
Copyright ©2012-2018 - Web Site Development: JPC